Conséquences à long terme

Tout semble se jouer très tôt  Abonné

Publié le 10/09/2015

Dans l’étude CAMP, qui a suivi des enfants asthmatiques âgés de 5 à 13 ans et traités par budésonide, nédocromil ou placebo, des anomalies du développement respiratoire ont été mises en évidence chez environ un tiers des patients souffrant d’un asthme modéré, et ce quel que soit le traitement. Pour le groupe de Manchester, ces anomalies n’ont été rapportées que chez les enfants avec un wheezing persistant et des allergies multiples.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte