Asthme, BPCO, Alzheimer, Parkinson…

La pollution de l’air favorise le développement de maladies chroniques  Abonné

Par
Publié le 28/09/2017
SMOG

SMOG
Crédit photo : AFP

De nombreux travaux épidémiologiques suggèrent aujourd’hui l'existence d’un lien entre exposition à la pollution atmosphérique aux particules (ultra) fines et développement de pathologies respiratoires à court et long terme.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte