Prescription de bêtabloquants cardiosélectifs

La BPCO ne doit plus être une contre-indication

Publié le 19/11/2012

IL A LONGTEMPS été admis que les patients souffrant de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) mourraient d’une pathologie respiratoire. Or, les maladies cardio-vasculaires représentent l’une des premières causes de décès dans cette population. Dans l’étude des Torch Investigators (1), 27 % des décès étaient d’origine cardiaque. « Cela s’explique notamment par le fait que l’hypoxémie favorise les troubles du rythme cardiaque et la dysfonction endothéliale », a rappelé le Dr Alain Palot.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?