Institut de la vision

Un gène associé à la cécité nocturne stationnaire  Abonné

Publié le 13/12/2012

UNE ÉQUIPE française a identifié un nouveau gène, le GPR 179, associé à une forme de cécité nocturne congénitale, une maladie génétique rare due à une transmission défectueuse du signal lumineux dans la rétine, touchant les bâtonnets, entraînant une baisse importante de l’acuité visuelle en faible lumière mais affectant peu l’acuité visuelle en lumière du jour.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte