Quand le particulier devient la norme

Désamorcer les conflits autour des régimes « sans »

Par
Publié le 15/10/2018
regimes exclusion

regimes exclusion
Crédit photo : PHANIE

Salade de quinoa au wagon-restaurant, substitut de repas vegan au bureau, smoothie de soja au supermarché… Leur point commun ? Des produits « sans » — lait, gluten, viande, œuf — qui envahissent notre horizon alimentaire, que l’on suive ou non un régime « sans », d’ailleurs. Pour l’anthropologue Emmanuelle Lefranc, pas de doute, il y a eu un avant et un après crise de la vache folle. « Le contexte favorable à l’émergence du “sans” s’est développé depuis 1996 avec la succession de scandales sanitaires.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)