Apathie, dépression, glissement

Grand âge, grands syndromes  Abonné

Publié le 05/03/2012

SELON LA DÉFINITION donnée par Robert Marin en 1990 (1), l’apathie est un déficit de motivation qui s’exprime dans différents domaines, ce qui se traduit par une diminution de l’initiation motrice (baisse des initiatives, de la productivité, de l’effort), de l’initiation cognitive (altération des fonctions supérieures, avec une baisse de la préoccupation de soi) et des émotions. « L’affect est plat, d’ailleurs, le plus souvent, le sujet ne se plaint pas mais c’est son entourage qui vient consulter », a précisé le Pr Dominique Drapier (Rennes).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte