17 jours post-mortem

Des cellules souches quiescentes  Abonné

Publié le 13/12/2012

Les cellules souches du muscle survivent 17 jours après le décès chez l’homme, 16 jours chez la souris. Une fois remises en culture, elles conservent leur capacité à se différentier en cellules musculaires parfaitement fonctionnelles. Une découverte de chercheurs de l’Institut Pasteur, de l’université de Versailles-Saint-Quentin en Yvelines, de l’AP-HP et du CNRS, dirigés par le Pr Fabrice Chrétien, en collaboration avec l’équipe du Pr Shahragim Tajbakhsh.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte