Reconsidérer le dépistage des hépatites virales

Réduire le nombre de cibles pour emporter l’adhésion des généralistes ?  Abonné

Publié le 27/04/2015

L’hépatite aiguë B guérit dans 90 % des cas et évolue vers la chronicité dans 10 % des cas. 20 % de ces formes chroniques évoluent vers la cirrhose, avec le risque de développement d’un hépatocarcinome. Quant à l’hépatite C, 25 % d’entre elles guérissent et 75 % deviennent chroniques, avec risque d’évolution vers la cirrhose et le carcinome hépatocellulaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte