Plus de 10 000 personnes en France

La PrEP protège du VIH mais ne fait pas régresser l'épidémie

Par
Dr Isabelle Stroebel -
Publié le 26/09/2019

La prévention du Sida a été, depuis toujours, basée sur le préservatif. La PrEP qui associe le ténofovir, disoproxil et l'emtricitabine, deux antirétroviraux bien connus puisqu'utilisés depuis plus de 15 ans dans les trithérapies, est en train de changer la donne.

Un traitement qui doit s'accompagner de l'utilisation du préservatif

Un traitement qui doit s'accompagner de l'utilisation du préservatif
Crédit photo : Phanie

Si la trithérapie a permis de réduire la progression et la mortalité du Sida, elle n'a pas permis de contrôler l'épidémie du VIH/SIDA. Cette épidémie se perpétue toujours silencieuse avec plus de 6 000 nouveaux cas par an en France. Et le vaccin parait encore hors de portée.

La PrEP bouleverse aujourd'hui les stratégies de prévention

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?