Le point de vue de Julia Tabath*

Les personnes en situation de handicap doivent pouvoir vivre leur sexualité comme bon leur semble  Abonné

Publié le 24/03/2020

Le collectif Handicap et Sexualité qu'elle préside, de même qu'APF France handicap se battent depuis plus de dix ans pour le droit des personnes handicapées à l'assistance sexuelle. Avec le collectif Ch(s)ose, cette militante a aussi organisé des formations de professionnels. Elle estime que c'est la seule façon de mettre un terme à « un no man’s land où chacun dans son coin se dépatouille avec ses difficultés. »

« Faut-il autoriser les assistants sexuels pour les personnes handicapées ? » Poser la question sous cet angle moral voire moralisateur sous-entend déjà une forme de réprobation. Cela n’a aucun sens et il est grand temps que l’hypocrisie et le tabou tombent en France. Oui, les personnes en situation de handicap sont des êtres humains sexués à part entière. Et, oui, les personnes en situation de handicap ont une sexualité et n’ont d’ailleurs pas attendu l’autorisation de quiconque pour en jouir. Merci pour nous.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte