Des spermatozoïdes à tête ronde

Un gène dans une stérilité masculine rare  Abonné

Publié le 22/03/2011
1311858797238049_IMG_56788_HR.jpg

1311858797238049_IMG_56788_HR.jpg
Crédit photo : Pierre Ray, CNRS

1311858795238047_IMG_56787_HR.jpg

1311858795238047_IMG_56787_HR.jpg
Crédit photo : Pierre Ray, CNRS

1311858798238289_IMG_56865_HR.jpg

1311858798238289_IMG_56865_HR.jpg

UN TROISIÈME gène impliqué dans la survenue de la globozoocéphalie spermatique a été identifié par une équipe française du CNRS, dirigée par Pierre Ray et Christophe Arnoult (Paris). Cette malformation rare des spermatozoïdes (0,1 % des stérilités masculines) se traduit par une tête une tête ronde dépourvue d’acrosome. En l’absence de cette structure, qui contient les enzymes nécessaires à la perforation de la zone pellucide de l’ovule, les hommes atteints de cette tératozoospermie rare sont donc infertiles.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte