Trois ans après le Lasker  Abonné

Publié le 10/10/2012

La notion selon laquelle le prix Lasker constitue l’antichambre du prix Nobel se vérifie. En septembre 2008, en effet, le prix Albert Lasker récompensait déjà John Gurdon et Shinya Yamanaka. Vopici d’autres exemples : Edward Lewis et Christiane Nüsslein-Volhard (Lasker en 1991 et Nobel en 1994)  ; Peter Doherty et Rolf Zinkernagel (Lasker en 1995 et Nobel en 1996) ; Stanley Prusiner (Lasker en 1994 et Nobel en 1997) ; Robert Furchgott et Ferid Murad (Lasker en 1996 et Nobel en 1998). Et, plus, près de nous, Luc Montagnier ( Lasker en 1986 et prix Nobel en 2008).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte