Hypertension artérielle pulmonaire

La place de la chirurgie  Abonné

Publié le 26/05/2014
1401116108523812_IMG_130008_HR.jpg

1401116108523812_IMG_130008_HR.jpg
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

L’Hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) est classée en cinq groupes, a rappelé le Pr Elie Fadel. Le groupe 1 englobe notamment l’HTAP idiopathique, héréditaire ou encore celle induite par les médicaments et toxiques. Le groupe 2 correspond à l’HTAP associée aux cardiopathies gauches. Le groupe 3 inclut les HTAP associées à une maladie pulmonaire et/ou une hypoxémie chronique. Le groupe 4 désigne l’HTAP liée à une obstruction du lit artériel (post-embolique). Et enfin le groupe 5 est celui des HTAP de mécanisme multifactoriel ou incertain.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte