Hyperaldostéronisme primaire

Dépister à l'aide de données clinico-biologiques simples

Par
Publié le 27/01/2020

L’hypertension artérielle résistante peut parfois être liée à un hyperaldostéronisme primaire. Son dépistage est difficile et contraignant. Des données clinico-biologiques simples peuvent le prédire efficacement...

Le dépistage d'un hyperaldostéronisme primaire est recommandé chez des patients atteints d’HTA résistante.

Le dépistage d'un hyperaldostéronisme primaire est recommandé chez des patients atteints d’HTA résistante.
Crédit photo : Phanie

L’hypertension artérielle résistante est fréquente. Elle est souvent idiopathique mais peut parfois être liée à un hyperaldostéronisme primaire. Le dépistage de ce dernier est recommandé chez des patients atteints d’hypertension artérielle (HTA) résistante, pour permettre une prise en charge optimale. Ce dépistage est difficile et contraignant pour les patients. En effet, il repose sur la constatation d’une dissociation des concentrations d’aldostérone et de rénine plasmatique, le rapport aldostérone sur rénine étant alors élevé.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)