Hyperaldostéronisme primaire

Dépister à l'aide de données clinico-biologiques simples

Par
Dr Gérard Bozet -
Publié le 27/01/2020

L’hypertension artérielle résistante peut parfois être liée à un hyperaldostéronisme primaire. Son dépistage est difficile et contraignant. Des données clinico-biologiques simples peuvent le prédire efficacement...

Le dépistage d'un hyperaldostéronisme primaire est recommandé chez des patients atteints d’HTA résistante.

Le dépistage d'un hyperaldostéronisme primaire est recommandé chez des patients atteints d’HTA résistante.
Crédit photo : Phanie

L’hypertension artérielle résistante est fréquente. Elle est souvent idiopathique mais peut parfois être liée à un hyperaldostéronisme primaire. Le dépistage de ce dernier est recommandé chez des patients atteints d’hypertension artérielle (HTA) résistante, pour permettre une prise en charge optimale. Ce dépistage est difficile et contraignant pour les patients. En effet, il repose sur la constatation d’une dissociation des concentrations d’aldostérone et de rénine plasmatique, le rapport aldostérone sur rénine étant alors élevé.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)