Le traitement du mésothéliome

À l’aube de grands progrès ?  Abonné

Publié le 31/01/2013

Une publication récente du NEJM a suggéré l’intérêt d’un nouveau marqueur sanguin pour le diagnostic précoce du mésothéliome. Il s’agit de la fibuline-3 (1). Les auteurs notaient des taux plasmatiques de fibuline-3 significativement plus élevés chez les patients avec mésothéliome, comparés aux personnes saines exposées à l’amiante. « Il s’agit de données très préliminaires, souligne le Pr Arnaud Scherpereel ; en outre la publication n’est pas dénuée de problèmes méthodologiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte