En oncologie

La place essentielle de la rééducation  Abonné

Publié le 17/10/2013

Le cancer est de plus en plus considéré comme une pathologie chronique, avec les problèmes liés aux séquelles physiques, psychiques et fonctionnelles mais aussi aux difficultés familiales, sociales et professionnelles, ce qui justifie son abord par des démarches de rééducation, réadaptation et réinsertion.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte