Avec la cancérologie

Des relations se développent  Abonné

Publié le 17/10/2012

TRADITIONNELLEMENT, la médecine physique et de réadaptation (MPR) s’était peu intéressée à la cancérologie, exception faite de certains patients comme ceux ayant subi une amputation pour un sarcome ou ceux présentant une lésion médullaire ou cérébrale (compression médullaire, tumeur cérébrale).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte