Une étude du réseau FRANCIM

Cinq hémopathies malignes au pronostic plus favorable  Abonné

Publié le 19/12/2013

L’ÉTUDE PORTE sur tous les patients âgés de plus de 15 ans qui ont été inclus par le réseau FRANCIM des registres du cancer Français, entre 1989 et 2004, soient 37 549 cas. Cinq groupes d’hémopathies malignes (HM) ont été définis avec 10 sous-types majeurs, en accord avec la classification internationale des maladies en oncologie ICD-O.

La survie nette est la survie qui serait observée si le cancer était la seule cause possible de décès.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte