Baugé-en-Anjou

L'hôtel-Dieu et son apothicairerie

Par
Pascal Thomeret -
Publié le 28/08/2019
Salle de lits

Salle de lits
Crédit photo : Pascal Thomeret

L'hôtel-Dieu de Baugé a ouvert ses portes aux malades en 1650 grâce à la détermination de deux femmes : Marthe de la Beausse, une religieuse, et Anne de Melun, princesse d'Epinoy soutenues par les religieuses hospitalières de Saint-Joseph qui vont officier dans cet établissement jusqu'en 1991. A la fin du XVIIIe siècle, l'hôpital accueillait plus de 600 malades par an, avec une communauté forte d'une trentaine de religieuses. Établissement de soins de référence dans la région et doté d'un bloc opératoire vers 1900, l'hôtel-Dieu, après plus de 350 ans d'activité, a cessé de fonctionner en 2001.

Aujourd'hui, le dortoir reconstitué est une réussite, une visite obligée.

Classée aux Monuments historiques depuis 1947 et considérée comme l'une des plus anciennes et mieux conservées de France, l'apothicairerie de Baugé est un joyau de la pharmacopée du XVIIe siècle. Dans son écrin de bois de châtaignier, meublée et équipée entre 1675 et 1700, elle renferme encore aujourd'hui plus de 600 récipients en bois, verre ou faïence. Pendant près de trois siècles, l'apothicairerie de Baugé fut tenue par les sœurs apothicaires de la communauté des hospitalières de Saint-Joseph. La collection est unique.

 

Voir le programme des visites à l'occasion des Journées européennes du patrimoine

 

 


Source : lequotidiendumedecin.fr