Exercice physique

Les preuves cliniques de la réadaptation  Abonné

Publié le 04/06/2012

La preuve clinique que la dysfonction endothéliale fait le lit de la maladie athéroscléreuse existe depuis longtemps (1). Quand l’endothélium artériel est lésé, une sténose artérielle peut survenir au bout de quelques mois ou de quelques années. La couche unicellulaire représentée par l’endothélium occupe dans le corps une surface considérable. Les différences de vitesses du flux sanguin sont à l’origine d’un shear stress, c’est-à-dire de forces de cisaillement s’exerçant sur cet endothélium et qui a comme conséquence une production de monoxyde d’azote (NO).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte