Trop de « non substituable » : un généraliste en guerre contre les génériques... et sa CPAM  Abonné

Par
Marie Foult -
Publié le 14/01/2020

Crédit photo : PHANIE

L'histoire du Dr Jean-Claude Bourgois fait écho à celle du Dr Julien Blain, généraliste dans le Val-d'Oise, poursuivi par sa caisse pour avoir prescrit trop souvent avec la mention « non substituable (NS) » et refusé de payer une amende.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte