URPS : réactions à chaud des syndicats

- Publié le 16/10/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

Crédit photo : S. Toubon

Dr Jean-Paul Hamon (FMF) : « Soulagé d’être en tête dans plusieurs régions »

[[asset:image:3661 {"mode":"small","align":"left","field_asset_image_copyright":[],"field_asset_image_description":[]}]]

« C’est un soulagement d’être en tête dans plusieurs régions comme Languedoc-Roussillon - Midi-Pyrénées, Bretagne ou Normandie, régions où nous avions passé un accord avec Le BLOC. En Ile-de-France, la FMF est en tête dans le collège généraliste. Le paysage syndical est en train de changer, c’est une bonne chose. Nous avons toujours dit que dans les régions que nous dirigerons, nous permettrons à chaque syndicat d’être présent au bureau. Il n’est pas question pour nous d’accaparer le pouvoir. Aujourd’hui, il nous reste un ennemi : la loi de santé. Nous ne serons pas une chambre d’enregistrement des ARS, il est hors de question de laisser les médecins libéraux se faire laminer. »
 


Dr Jean-Paul Ortiz : « Le recul de la CSMF favorise les syndicats poujadistes »  

 

[[asset:image:3701 {"mode":"small","align":"left","field_asset_image_copyright":[],"field_asset_image_description":[]}]]

« Sous réserve des derniers résultats qui ne sont pas encore tombés, la CSMF reste le premier syndicat médical, tant en voix qu’en nombre d’élus.

Les comparaisons sont difficiles à faire avec le précédent scrutin en raison de la nouvelle donne régionale, mais on note un recul de la CSMF qui favorise les syndicats poujadistes. Ça traduit bien l’évolution de la vie syndicale et politique française, avec une tendance au repli sur soi en période de crise.
La CSMF sera le groupe syndical le plus important en sièges en Corse, à la Réunion, en Guyane, en Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin, à la Guadeloupe, dans les Pays de la Loire, en Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon, en région Centre et en Nord-Pas-de-Calais-Picardie. »

 

Dr Claude Leicher (MG France) : « En tête chez les généralistes en vote et en sièges »

[[asset:image:3666 {"mode":"small","align":"left","field_asset_image_copyright":[],"field_asset_image_description":[]}]]

« MG France reste en tête, en vote et en nombre de sièges, même s’il manque les données de certaines régions. La FMF fait une nette poussée chez les généralistes pour se classer juste derrière nous. Le BLOC cartonne partout ! Le côté spectaculaire, c’est la CSMF qui descend. Ces résultats appellent à dire qu’il n’y a pas de justification politique à la suppression du collège 2 (plateaux techniques NDLR). En revanche, les conditions juridiques de ces élections étaient très particulières. Maintenant on commence les choses difficiles, c’est-à-dire traduire ce résultat en actes concrets pour les généralistes. La partie la plus difficile et importante. Nous allons continuer à réclamer des moyens d’exercices pour les généralistes. »

 

Dr Éric Henry (SML) : « Rassuré sur la stabilité du syndicat »

[[asset:image:3671 {"mode":"small","align":"left","field_asset_image_copyright":[],"field_asset_image_description":[]}]]

« On ne va pas fanfaronner mais, globalement, nous sommes contents du résultat, car le SML s’est stabilisé au milieu de cette effervescence, il garde sa place. Les choix que nous avons faits n’étaient pas mauvais et je suis rassuré sur la stabilité du syndicat. Ce qui est intéressant, c’est que le paysage syndical est bouleversé. Pour avoir une majorité en région, il va falloir, selon moi, trois syndicats à chaque fois. Cela va améliorer la démocratie et comme on a un combat à mener ensemble contre le projet de loi de santé, c’est le moment d’ouvrir l’union en ouvrant les bureaux... »

 

Dr Philippe Cuq (Le BLOC) : « Ce scrutin rebat les cartes »
 

[[asset:image:3696 {"mode":"small","align":"left","field_asset_image_copyright":[],"field_asset_image_description":[]}]]

« Nous sommes très contents de ces résultats, encore meilleurs qu’en2010. Dans le collège 2 où nous nous présentions, nous obtenons 75 % des voix en Rhône-Alpes, nous faisons 72 % en Ile-de-France et nous réalisons des scores supérieurs à 60 % dans beaucoup de régions.

C’est un vrai succès, une reconnaissance de notre travail et de nos idées. Il est vrai que sur l’avenant 8 encadrant les dépassements ou sur la loi de santé, nous avons eu des positions franches et claires. La confiance des confrères nous réconforte.

Nous avons passé un accord avec la FMF dans beaucoup de régions, nous sommes très satisfaits des bons résultats de ce syndicat. Ce scrutin rebat les cartes et permet une nouvelle représentativité. Nous allons engager de nouvelles discussions avec les pouvoirs publics et mener la lutte contre la loi de santé. »

 

Dr Meyer Sabbah (Union collégiale) : « Les résultats montrent qu’on a besoin de nous »

[[asset:image:3686 {"mode":"small","align":"left","field_asset_image_copyright":[],"field_asset_image_description":[]}]]

« Les résultats de ce scrutin sont très intéressants car ils montrent que l’on a besoin de nous sur l’échiquier syndical. En PACA, nous avons été légèrement surpris par notre score, nous avons décroché 10 sièges sans faire beaucoup campagne. Sur l’ensemble, nous nous sommes bien débrouillés. Nous avions déposé des listes dans toutes les régions mais certaines ont été refusées car elles étaient incomplètes. Nous avons engagé plusieurs recours en cassation car certaines personnes n’étaient pas dans les bonnes listes. En Normandie, par exemple, une liste avec le nom d’un seul médecin a été acceptée dans le collège généraliste ! C’est folklorique ! Nous ne savons pas encore si nous déposerons des demandes d’annulation. »
Crédits photos : S. Toubon