Témoignages de soignants à Mayotte

Quand Hippocrate côtoie Allah et les esprits  Abonné

Publié le 11/01/2018
Dr Jean-Marc Roussin

Dr Jean-Marc Roussin
Crédit photo : VALERIE PARLAN

« Kwezi boueni, urende jeje ? (1) » Quand le docteur Jean-Marc Roussin accueille ses patients, c’est en shimaoré, l’une des langues locales de Mayotte. Exercer son métier dans un contexte interculturel commence par là pour ce généraliste installé à Chirongui, petite commune située dans le sud de Grande-Terre. « Échanger spontanément et en confiance avec les malades, ça passe déjà par le partage d’une même langue et la compréhension de la culture locale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte