Le point de vue de Me Fabrice Di Vizio*

Le droit a été dit et cela correspond à une évolution naturelle des mentalités

Publié le 03/02/2020

Cet avocat qui exerce au sein d'un cabinet franco-italien est celui qui a porté l'affaire ayant abouti à la récente décision du Conseil d'Etat ouvrant le champ de la publicité dans le corps médical. A l'heure d'internet et face à la concurrence en provenance de pays étrangers, il estime indispensable que les médecins français soient désormais en capacité d'en faire. Et il exhorte Ordre et pouvoirs publics à adapter la réglementation en conséquence.

Di Vizio

Me Fabrice Di Vizio
Crédit photo : DR

Peut-on accepter la publicité chez les médecins ? La réponse est non seulement on peut, mais on doit !

D’abord, d'un point de vue juridique : il n'y a plus aucun débat, et le droit a été dit et par deux juridictions suprêmes différentes. Plus personne ne peut interdire la publicité.

Mais aussi d'un point de vue purement sociétal. La publicité des médecins obéit à une naturelle évolution des mentalités, et vise à s'adapter aux attentes et requêtes d'une patientèle qui n'est plus la même qu'il y a, ne serait-ce que 10 ans.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)