Le point de vue du Dr François Blanchecotte*

Pour un desserrement raisonné de la communication auprès du public  Abonné

Publié le 03/02/2020

Ce biologiste qui préside depuis trois ans le Centre national des professions de santé (CNPS) prend acte de l'abrogation de l'interdiction totale de publicité qui s'imposait jusque cet automne au corps médical. Il souligne néanmoins que la médecine n'est pas un commerce et appelle à la définition d'un cadre précis permettant la diffusion d'informations « objectives, utiles, claires et non trompeuses. »

Faut-il autoriser la publicité aux médecins ? Sous son aspect provocant, la question n’est-elle pas d’ores et déjà dépassée depuis la récente décision du Conseil d’État du 6 novembre 2019 ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte