Un rapport pointe les limites et incohérences des lois Sécu  Abonné

Par
Publié le 12/11/2019
Dominique Libault, patron du Haut conseil du financement de la protection sociale

Dominique Libault, patron du Haut conseil du financement de la protection sociale
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

Tout n'est pas à jeter, loin s'en faut, mais les fameuses lois de financement de la Sécurité sociale (LFSS), qui jalonnent chaque automne parlementaire, méritent une sérieuse mise à jour : tel est le message d'alerte du Haut conseil du financement de la protection sociale (HCFiPS), qui fixe trois priorités dans un rapport remis à Matignon : élargir le périmètre de ces lois, renforcer le processus démocratique et modifier la gouvernance pour garantir un financement durable. 

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte