Entre les mailles du filet de la loi Fioraso  Abonné

Publié le 04/07/2013

LE DÉPUTÉ PS de l’Isère, Olivier Véran, rapporteur du projet de loi sur l’enseignement supérieur à l’Assemblée nationale ne cachait pas sa volonté d’agir vite. « Pessoa doit fermer avant de former une deuxième promotion. Il faut vite marquer le coup ou les écoles privées vont pousser comme des champignons », explique-t-il au « Quotidien ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte