Évaluation du sommeil

Un intérêt majeur chez les patients douloureux chroniques  Abonné

Par
Stéphany Mocquery -
Publié le 13/06/2019
manque sommeil

manque sommeil
Crédit photo : Phanie

En 1976, le canadien Harvey Moldofsky a démontré (1) que la privation de sommeil lent profond chez des individus sains entraînait des douleurs diffuses, une asthénie et des troubles de la mémoire similaires à ce qui est observé chez certains douloureux chroniques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte