Ne jamais traiter une première crise : encore un dogme ?  Abonné

Publié le 27/05/2011

Même si la crise épileptique n’est pas synonyme d’épilepsie, ce dogme est de plus en plus mis en défaut et d’ailleurs, comme l’a remarqué le Dr Pierre Thomas. Lorsqu’il existe des anomalies à l’EEG ou à l’IRM, un taux de récurrence non négligeable est observé. Sachant que les conséquences socioprofessionnelles d’une seconde crise épileptique ne sont pas nulles pour un patient, la question de savoir s’il faut le traiter, ou non, dès la première crise, dès lors que celle-ci semble marquer le pas d’une épilepsie débutante, mérite d’être discutée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte