Eau, produits laitiers, céréales, féculents…

Le sportif du dimanche a le droit lui aussi à une alimentation adaptée  Abonné

Publié le 22/01/2015

Les sportifs de haut niveau ont par « obligation professionnelle » une alimentation réfléchie, très équilibrée, ajustée sur les périodes de préparation, de compétition et de récupération. Les sportifs amateurs les imiteront avec profit, à une plus petite échelle d’exigences naturellement. L’objectif étant qu’ils pérennisent leur pratique, indemnes de douleurs et de blessures pendant et au décours de l’exercice physique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte