Nutrivigilance

L’ANSES pour encore plus de transparence  Abonné

Publié le 22/01/2015
1421892873578493_IMG_145448_HR.jpg

1421892873578493_IMG_145448_HR.jpg

En France, 1 adulte sur 5 et 1 enfant sur 10 consomment au moins occasionnellement un complément alimentaire ou des vitamines et minéraux sous formes médicamenteuses*. Depuis la mise en place en 2009 du dispositif national de nutrivigilance, l’ANSES a enregistré plus de 1 500 déclarations d’effets indésirables dont 76 % concernaient des compléments alimentaires et 24 % des aliments enrichis ou des denrées destinées à une alimentation particulière.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte