Sensibilité au paracétamol

Des variants génétiques en cause  Abonné

Par
Publié le 18/10/2018

L’étude australienne MACS (Melbourne Atopy Cohort Study) montre un lien entre la prise de paracétamol durant les deux premières années de la vie et le risque de maladie asthmatique à l’adolescence. Elle a été menée chez 620 enfants suivis de leur naissance jusqu’à leur majorité. La corrélation entre la consommation de paracétamol et le risque accru d’asthme s’est montrée plus forte chez les adolescents porteurs les variants GSTP1 et GSTM1 du gène de la glutathion S-transférase.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte