Premiers indicateurs sur les risques psychosociaux

Publié le 13/04/2011

« EN FRANCE, nous sommes capables de dénombrer à la personne près le nombre de victimes de la grippe A, mais on se refuse à compter les suicides liés au travail. » Par cette boutade, Patrick Légeron déplore l’absence d’indicateurs permettant de mesurer le stress dans le monde professionnel. « On parle beaucoup de la souffrance au travail, mais nous n’avons aucun chiffre pour suivre ce phénomène… » Cette situation est en phase de changer.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?