Des mesures coercitives de l’Ordre aux réseaux

L’âpre combat des jeunes pour préserver leur liberté  Abonné

Publié le 13/12/2012
1355365129396715_IMG_95649_HR.jpg

1355365129396715_IMG_95649_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

MAI 2012 : internes et chefs de clinique ne voient pas le coup venir. Sans crier gare, le Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM) propose deux recommandations fracassantes. Primo : à la fin de ses études, le jeune médecin exercera « pendant une période de cinq ans dans sa région de formation ». Secundo, le praticien déjà installé en secteur II devra plafonner ses honoraires à « trois à quatre fois le montant opposable de l’acte concerné » et « réserver au moins 30 % de [son] activité au secteur I ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte