Un dispositif critiqué mais qui recrute

30 000 médecins ont suivi un DPC en 2013

Publié le 19/12/2013

L’INSPECTION GÉNÉRALE des affaires sociales (IGAS) rendra dans les prochaines semaines un rapport décisif pour l’avenir du développement professionnel continu (DPC). La ministre de la Santé a déclaré au « Quotidien » qu’elle n’hésiterait pas, au besoin, à remettre à plat le dispositif d’amélioration des pratiques, aujourd’hui décrié par plusieurs syndicats et associations de formation en médecine générale.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?