D’une pétition à un débat national

Vers une ouverture contrôlée des données de santé

Publié le 19/12/2013

LES DONNÉES de santé pourraient bientôt ne plus être la propriété quasi-exclusive de l’assurance-maladie, gardienne du système d’information interrégimes (SNIIRAM), qui regroupe notamment tous les remboursements. Les premiers coups de boutoir sont venus en janvier 2013 des usagers de santé, chercheurs, assureurs, entrepreneurs, consultants et journalistes, qui ont réclamé dans une pétition la possibilité pour la société civile d’accéder en toute transparence aux données publiques de santé.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?