Quelle politique demain et après-demain

PLFSS, loi de santé, CIMAP... : à quelle sauce les pouvoirs publics mangent-ils le générique ?  Abonné

Publié le 13/10/2014
1413191128553287_IMG_138393_HR.jpg

1413191128553287_IMG_138393_HR.jpg
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

La promotion des génériques et des biosimilaires est inscrite dans le prochain projet de loi de financement de la Sécurité sociale. Sa place ? Sans surprise, l’opération (on en escompte 435 millions d’euros d’économie) est inscrite à la ligne « économies sur le médicament » de ce PLFSS 2015, dont l’addition se monte au total à 1,065 milliard d’euros. Présentant ce texte mercredi dernier, 8 octobre, aux députés de la commission des Affaires sociales, la ministre de la Santé a d’ailleurs annoncé qu’elle rendrait bientôt public un plan « Génériques », pour accélérer le mouvement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte