Les députés divisés sur les tests génétiques  Abonné

Par
Coline Garré -
Publié le 23/09/2019

Crédit photo : PHANIE

Actuellement, le diagnostic préimplantatoire (DPI), réalisé à partir de cellules prélevées sur l’embryon in vitro, ne peut être effectué que lorsqu’une anomalie responsable d’une maladie génétique grave, reconnue incurable au moment du diagnostic a été préalablement identifiée chez l’un des parents ou des ascendants immédiats.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte