Agnès Firmin-Le Bodo : « Trouver le juste équilibre entre ce que la science peut et ce que la société veut ».

Par Coline Garré
Publié le 23/09/2019
- Mis à jour le 23/09/2019
La députée UDI de Seine-Maritime est la présidente de la Commission spéciale de l'Assemblée nationale, chargée de la loi de bioéthique. Elle a orchestré depuis le 27 août l'audition par les 72 députés de cette commission, des acteurs concernés, puis l'examen du projet du gouvernement.

Crédit photo : DR

Quel regard posez-vous sur ces trois premières semaines de travail sur le projet de loi relatif à la bioéthique ?

Nous avons eu des débats riches et intéressants, dans un climat respectueux des idées de chacun. Toutes les auditions ont été d’un très haut niveau. Lors de la discussion du texte, je retiens deux temps forts : les débats sur l’AMP post-mortem et ceux sur le DPI, où l’émotion a pu prendre le dessus sur le rôle de parlementaire.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?