Agnès Buzyn et Nicolas Revel relancent en grande pompe un DMP dépoussiéré

Par
Martin Dumas Primbault -
Publié le 06/11/2018
dmp

dmp
Crédit photo : S. Toubon

Presque 15 ans après avoir été annoncé pour la première fois, le dossier médical partagé (DMP), serpent de mer du numérique en santé, a été lancé à grande échelle ce mardi par Agnès Buzyn et Nicolas Revel, le directeur général de la Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM).

La ministre de la Santé, pour ne pas se prendre les pieds dans le tapis comme ses prédécesseurs, a mis les petits plats dans les grands pour séduire professionnels de santé et patients. « Le DMP doit devenir une évidence », veut croire Agnès Buzyn. Pour ce faire, le « carnet de santé numérique » imaginé dès 2004 par Philippe Douste-Blazy a été dépoussiéré de la cave au grenier.

« La mémoire de votre santé »

40 millions de DMP ouverts d'ici à 2022, c'est l'objectif fixé par l'État à la CNAM à travers la convention d'objectifs et de gestion (COG). Un chiffre très ambitieux au regard des 550 000 nouveaux dossiers créés dans les neuf départements (Bas-Rhin, Pyrénées-Atlantiques, Côtes-d'Armor, Doubs, Haute-Garonne, Indre-et-Loire, Puy-de-Dôme, Somme et Val-de-Marne) qui l'ont expérimenté ces dix-huit derniers mois.

Pas de quoi effrayer Nicolas Revel qui mise sur une large campagne de communication pour inciter les Français à créer leur carnet de santé numérique. À partir d'aujourd'hui, chacun verra fleurir sur les panneaux d'affichages des grandes agglomérations, sur les bannières de publicité des réseaux sociaux ou dans des spots télévisés, une campagne d'informations baptisée ainsi : « DMP. La mémoire de votre santé ». Sur un ton légèrement décalé et avec une esthétique à la mode, la CNAM espère convaincre sans noyer les usagers sous une masse d'informations.

En outre, au cours des prochaines semaines, les assurés du régime général et des régimes rattachés disposant d'un compte ameli recevront un mail les incitant à créer le leur en ligne.

Et pour définitivement lancer le DMP version 2.0, une application mobile a été lancée à cette occasion. « Gratuite et sécurisée », elle permettra à son détenteur d'accéder en toute situation à son dossier et surtout être informé en temps réel des modifications qui y sont apportées.


Source : lequotidiendumedecin.fr