Pollution de l'air : le Parquet s'oppose à une plainte de Générations futures

Pollution de l'air : le Parquet s'oppose à une plainte de Générations futures

Coline Garré
| 04.09.2017
  • pollution

Le parquet de Paris s'est prononcé contre la constitution de partie civile de l'ONG Générations futures, qui a déposé une plainte contre X pour non-respect des normes en matière de pollution de l'air le 5 avril dernier, et « mise en danger d'autrui ».

Le juge d'instruction au pôle de santé publique du tribunal de Paris, qui a entendu le responsable de l'association le 31 août, doit se prononcer dans les semaines prochaines, sur la poursuite ou non de la procédure.

L'action des associations en question

Le parquet argue que l'ONG est agréée dans le cadre de la protection de l'environnement, et que la loi ne permet pas à ce type d'association de se porter partie civile pour des faits de « mise en danger ». Un argument « contestable, car il écarte toute dimension de santé environnementale » dans l'action des associations, répond Me François Lafforgue, avocat de Générations futures. « Le non-respect de la réglementation sur les valeurs limites de pollution a un lien direct avec des dizaines de milliers de morts. Les associations environnementales ont donc capacité à intervenir. Il faut dégager des responsabilités, et la procédure pénale est là pour ça », ajoute le conseil.

Deux précédentes plaintes

Une première plainte avait été déposée en France par Écologie sans frontières, en 2014 puis classée sans suite. En juin 2017, une Parisienne, également défendue par Me Lafforgue, souffrant de problèmes respiratoires chroniques, a attaqué l'État devant le tribunal administratif de Paris. En juillet, le Conseil d'État, saisi par Les amis de la Terre France, a enjoint le gouvernement à prendre avant le 31 mars 2018 les mesures nécessaires pour assurer le respect des valeurs limites des polluants, notamment les particules fines PM10 et le dioxyde d'azote.

Selon Santé publique France, la pollution aux particules fines est responsable de quelque 48 000 morts prématurées par an dans le pays, soit 9 % de la mortalité en France.  

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

CongrèsLa convention CHAM plonge dans le futur de la médecine  

Abonné

Le Pr Guy Vallancien organise la neuvième édition de CHAM* vendredi et samedi à Chamonix (Haute-Savoie). Plus de 500 personnes sont... Commenter

Aluminium dans les vaccins : rien pour l'instant ne remet en cause la balance bénéfice risque

vaccins

« Vaccins. Le rapport qui dérange » titre en « une » « le Parisien » de ce 22 septembre. « Exclusif. D'après un rapport sérieux et inédit, b... 11

Quatre ans après la « crise » des pilulesLa diversification de la contraception se poursuit chez les 20-30 ans

Abonné
pilule

Santé publique France a voulu suivre l'évolution des pratiques en matière de contraception depuis la polémique autour des pilules en 2012.... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter