OGM : la publication du Pr Séralini va être retirée, ses partisans s’insurgent

OGM : la publication du Pr Séralini va être retirée, ses partisans s’insurgent

29.11.2013
  • 1385741994477910_IMG_117174_HR.jpg

    OGM : la publication du Pr Séralini va être retirée, ses partisans s’insurgent

Dans une lettre datée du 19 novembre 2013 adressée au Pr Gilles-Éric Séralini, la revue « Food and Chemical toxicology » a annoncé le retrait de l’étude mettant en cause l’innocuité à long terme du maïs transgénique NK 603 chez le rat.

Dès l’annonce des résultats en septembre 2012 puis sa publication deux mois plus tard en novembre, les résultats du Pr Séralini ont suscité polémiques et controverses. Dans son courrier, la revue explique avoir demandé à un panel d’experts le réexamen des données à la suite de nombreuses critiques sur la validité des données.

Dans leurs conclusions, ces derniers écartent toute tentative de « fraude ou d’erreur volontaire d’interprétation ». En revanche, des doutes persistent, selon la revue, sur la « validité des données » et notamment sur le petit nombre d’animaux dans chacun des groupes étudiés, sur le choix de la souche choisie. Compte tenu de la forte incidence des tumeurs dans cette souche (Srague-Dawley), « on ne peut exclure que l’incidence et la mortalité élevées observées dans les groupes traités ne soient le fait d’une variation normale ».

Quant aux résultats présentés, la lettre signée du rédacteur en chef de la revue, A. Wallace Hayes, conclut que « s’ils ne sont pas faux », ils ne « sont pas concluants » et pour cette seule raison, ils n’auraient jamais dû être publiés.

Sécurité alimentaire menacée, selon Corinne Lepage

Lors d’une conférence de presse donnée ce jeudi au Parlement européen, les partisans du Pr Séralini se sont insurgés contre le retrait de l’étude et y voient l’influence croissante des groupes de pression sur le processus d’expertise. La décision de la revue fait suite à « l’arrivée dans le comité éditorial de Richard Goodman, un biologiste qui a travaillé plusieurs années chez Monsanto », a expliqué le Pr Séralini. Corinne Lepage, ancien ministre de l’Écologie y voit « une menace pour la sécurité alimentaire ». « Je veux lancer aujourd’hui un cri d’alarme contre la prise de pouvoir des lobbies. C’est extrêmement préoccupant pour nos sociétés », a annoncé l’eurodéputée.

Présent à la conférence de presse, des scientifiques et des représentants d’organisations civiles ont exprimé leurs craintes que l’étude, une fois retirée, ne puisse plus être prise comme référence pour l’évaluation des risques lors de l’examen des demandes d’autorisation des OGM pour l’alimentation et surtout pour la culture dans l’UE. Les États membres de l’UE doivent se prononcer dans les prochaines semaines sur une nouvelle demande d’autorisation de cultiver un maïs OGM jugé sans risques par L’Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA). Cette dernière avait d’ailleurs rendu en décembre 2012 un avis définitif rejetant l’étude Séralini.

 Dr LYDIA ARCHIMÈDE
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 7 Commentaires
 
05.12.2013 à 12h17

« Je m'insurge aussi contre le retrait de cet article, même s'il nécessite des études complémentaires pour en confirmer (ou non) les premières conclusions. A l'évidence, les lobbies (et les diffuseurs Lire la suite

Répondre
 
01.12.2013 à 09h24

« L'un des intérêts de cet article est aussi de susciter d'autres études d'impact des OGM, sur les organismes vivants, et de sortir du standard des l'étude sur trois mois. C'est pour cela que cette li Lire la suite

Répondre
 
30.11.2013 à 17h02

« L'important c'est que l'article soit paru. Qu'il soit retiré maintenant n'est pas grave. Il a été lu et diffusé et a provoqué des discussions. Tout l'intérêt est là ! »

Répondre
 
30.11.2013 à 08h36

« Un article un peu trop équilibré: 50% pour la confirmation du rejet de l'étude par la communauté scientifique et 50% pour l'avis des partisans du Pr Séralini, dont on se demande ce que pèse leur avi Lire la suite

Répondre
 
Elle et Vire Médecin ou Interne 29.11.2013 à 21h24

« Si « Food and Chemical toxicology » ne veut plus de l'article, pourquoi ne pas le soumettre à PLOS One, revue en ligne parée de toutes les vertus et exempte de conflits d'intérêts, dixit la gent jo Lire la suite

Répondre
 
02.12.2013 à 14h55

« Plos One ne publie que des articles qui sont techniquement et expérimentalement validés, ce qui n'est pas le cas pour cet article. Il s'agit d'un article politique et non scientifique malheureusemen Lire la suite

Répondre
 
13.12.2013 à 20h18

« En quoi cet article certes polémique n'est-il pas scientifique ? »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 12

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter