L’ANSES et le HCB rendent leurs analyses

L’étude Séralini accule l’Europe à se réformer  Abonné

Publié le 24/10/2012
1351041745382824_IMG_92150_HR.jpg

1351041745382824_IMG_92150_HR.jpg
Crédit photo : AFP

« AMBITIEUSE ET ORIGINALE » : voilà les mérites que reconnaît l’ANSES à l’étude sur le maïs OGM NK603 et le pesticide Round up. La publication de Gilles-Éric Séralini (le 19 septembre, dans « Food and Chemical Toxicology ») « aborde un sujet jusqu’ici peu étudié : celui des effets à long terme des OGM associés aux préparations phytopharmaceutiques ». L’agence n’a pu identifier que deux autres études portant sur la vie entière des animaux (l’étude de Malatesta et al. et celle de Sakamato et al.).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte