Un accueil contrasté

Publié le 21/10/2019

Crédit photo : PHANIE

On aurait pu croire la bataille presque gagnée pour le Nutri-Score : les Français guettent de plus en plus ce logo nutritionnel sur les emballages ; les industriels modifient leurs recettes pour se situer entre A et C. Si bien que prochainement, 30 à 35 % du marché alimentaire français seront estampillés de cette signalétique colorée. Pourtant, un public reste à conquérir : les médecins, qui le recommandent peu en prévention primaire et encore moins aux patients à risques. 

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?