Ostéoporose : lutter contre la mauvaise observance  Abonné

Publié le 23/09/2013
1379898728454331_IMG_110850_HR.jpg

1379898728454331_IMG_110850_HR.jpg
Crédit photo : BSIP

Selon les nouvelles recommandations(1), qui simplifient la décision thérapeutique, un traitement médicamenteux anti-ostéoporotique doit être instauré dans trois situations. Chez les femmes ayant un antécédent de fracture sévère (vertébrale, extrémité supérieure du fémur, fémur distal, bassin, extrémité supérieure de l’humérus, tibia proximal avec 3 côtes adjacentes) après un traumatisme minime et ce même si les résultats de la densitométrie (DMO) sont peu abaissés. des sites (lombaire, col, hanche totale).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte