Pr Florence Trémollières, du CHU de Toulouse

« En termes de prévention, une consultation en début de ménopause permet de tout remettre à zéro »

Par
Béatrice Girard -
Publié le 07/03/2019
Florence Trémollières

Florence Trémollières
Crédit photo : DR

Congrès CNGOF

Congrès CNGOF
Crédit photo : DR

Quelle est la particularité du centre de la ménopause que vous dirigez au sein du CHU de Toulouse ?

Ce service est la seule structure transversale dédiée à la prise en charge des femmes ménopausées existant aujourd'hui au sein d'un CHU en France. Nous voyons 3 000 patientes par an qui sont, dans 95 % des cas, adressées par leur médecin. Le cœur de notre mission consiste à dépister chez elles les facteurs de risques au plan osseux et cardiovasculaire, aggravés par la carence ostrogénique.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)