Déconstruire les amalgames et aider à comprendre

Ce que peut la psychiatrie face à la radicalisation  Abonné

Par
Publié le 24/01/2020

Que peuvent les psychiatres face à la radicalisation ? Si les médecins ne sauraient mettre quiconque hors d'état de nuire, ils peuvent aider à déminer les amalgames entre folie et crime et à comprendre des processus psychiques, répond la Fédération française de psychiatrie dans un rapport auquel le « Quotidien » a eu accès.

Crédit photo : SPL/PHANIE

En 2015, dans une France traumatisée par les attentats terroristes, la psychiatrie est prise entre deux feux.

« Les experts évoquaient la folie de la radicalisation ; tandis que les psychiatres, soucieux que leur discipline ne soit pas instrumentalisée à des fins sécuritaires (1), considéraient que cela n'avait rien à voir avec leur métier », se souvient le Pr Michel Botbol, professeur émérite de psychiatrie infanto-juvénile. 

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte