Résistance des germes communautaires

Un bilan mitigé  Abonné

Publié le 15/06/2015

Pour le pneumocoque, l’évolution la plus positive est la disparition depuis 2012 des souches de S. pneumoniae de sensibilité diminuée aux céphalosporines de 3e génération (C3G) dans les méningites (contre 5 à 10 % auparavant). Dans les otites moyennes aiguës, le taux de S. pneumoniae de sensibilité diminuée aux bêtalactamines (au niveau du nasopharynx) connaît une diminution constante depuis des années, qui s’est encore accentuée depuis l’introduction du vaccin Prevenar 13 : il était de 35 % en 2013 contre 35 % avant 2010, année de l’introduction du vaccin.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte