Luxation congénitale de la hanche

Encore trop de diagnostics tardifs

Publié le 26/06/2014
1403745216531116_IMG_132018_HR.jpg

1403745216531116_IMG_132018_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

Une enquête prospective multicentrique réalisée en 2013 par la Société française d’orthopédie pédiatrique (SoFOP) et portant sur 182 enfants (208 hanches, 20 garçons, 12 filles) dont la Luxation congénitale de la hanche (LCH) a été diagnostiquée après l’âge de trois mois évalue l’incidence de ce diagnostic tardif à 0,1/1 000. La luxation était bilatérale dans 14 % des cas. L’âge moyen lors du diagnostic était de 12,7 mois (3 à 78 mois). Le pic de fréquence du diagnostic se situait entre 12 et 18 mois, soit l’âge d’acquisition de la marche.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?