Algoneurodystrophie

Une prise en charge précoce est impérative

Publié le 26/06/2014
1403745242531488_IMG_132153_HR.jpg

1403745242531488_IMG_132153_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

En pédiatrie l’algoneurodystrophie concerne plus souvent des grands enfants ou des adolescents, de sexe féminin dans un cas sur quatre et touche dans la majorité des cas les membres inférieurs. La douleur est le maître symptôme ; elle est permanente, anormalement intense et prolongée au regard du traumatisme initial, augmentée par la mobilisation, calmée par le repos avec une hyperesthésie cutanée qui peut être majeure ; elle s’accompagne d’une véritable détresse psychologique.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?